Pourquoi il faut (vraiment) boire de l’eau?


Alimentation / mardi, juin 25th, 2019

Avec la canicule, j’avais envie de parler avec vous de quelque chose d’essentiel cette semaine: L’eau!

 1. Rôle de l’eau dans notre organisme

Indispensable à son fonctionnement, l’eau représente 65% de notre poids corporel.

Elle permet le transport et l’échange de certains éléments (nutriments, hormones…) qui permettent d’apporter à l’organisme ce dont il a besoin au bon endroit mais aussi de le débarrasser des toxines (détoxification avec la bile, les urines…)

L’eau intervient ainsi dans les réactions chimiques de l’organisme, notamment dans celle permettant la production d’énergie (cycle de Krebs lié à la chaîne respiratoire).

De plus, elle tient un rôle essentiel pour maintenir notre température corporelle à 37°.

 

2. Est-ce que je bois assez ?

Nous avons besoin de 3L d’eau par jour ! Pour compenser nos pertes au cours d’une journée normale, c’est-à-dire sans effort physique particulier ni chaleur excessive.

Notre corps produit lui-même 300mL d’eau par jour, qu’on appelle eau métabolique

Si il est conseillé de ne boire que 1,5L d’eau par jour et de préférence en petite quantité, tout au long de la journée, c’est parce qu’on considère que l’alimentation doit apporter la quantité restante. Il faut donc boire et manger de l’eau ! 

Autrement dit les auteurs de ces recommandations comptent beaucoup sur une consommation quotidienne de fruits et légumes pour y parvenir.

 

Télécharger la liste des aliments les plus riches en eau: Aliments riches en eau

 

Un sondage de 2016 auprès de 1 000 personnes avait révélé que 75% des français boivent moins de 1,5L d’eau par jour, parmi eux, 20% boivent moins de 1L.

 

3. Comment savoir si je suis déshydraté?

Il est normal que les urines soient foncées au réveil (ça prouve que la détoxification marche bien) mais si vous buvez assez, elles doivent être claires pendant la journée.

Comme c’est ce que l’organisme nourri en dernier, l’état de votre peau peut être révélateur de votre niveau d’hydratation sur du plus long terme.

4. Les risques liés à la déshydratation

Les performances cognitives en difficulté

Une étude a récemment mis en évidente qu’une déshydratation supérieure à 2 % du poids corporel chez l’adulte augmente la sensation de fatigue avec des effets négatifs sur les performances cognitives (attention, fonctions exécutives et coordination motrice) et sur les émotions (colère, confusion, dépression).

Un lien avec le surpoids?

La même étude suggère aussi une corrélation entre augmentation de la consommation d’eau et diminution du surpoids. Loin de moi l’idée de vous suggérer de vous remplir l’estomac d’eau pour « tromper la faim » mais comme il est parfois difficile de distinguer sensation de soif et sensation de faim, c’est un argument de plus pour boire tout au long de la journée.

Une baisse des performances physiques

Certains spécialistes du sport estiment déjà depuis plusieurs années qu’une perte d’eau équivalente à seulement 1% du poids de corps (pour un adulte, entre 60cl et 80cl par exemple)diminue déjà de 10% vos capacités physiques.

Un risque accru de “coup de chaleur”

A  partir de 4% de perte, il y a un risque accru de « coup de chaleur » ou insolation. Quand le corps se déshydrate, la pression sanguine diminue. Si vous repoussez ses limites, le corps va vouloir augmenter cette pression pour la diriger vers les organes vitaux (cerveau, cœur, poumons…) et fermer les accès à ce qu’il juge superflu : la peau ! Ainsi vous devenez rouge sans plus aucune possibilité de refroidir votre température corporelle grâce à la transpiration, une sensation de malaise général s’en suit à laquelle nous ne réagissons pas tous de la même façon : maux de tête, nausées, vomissements, vertiges voire évanouissement… Redouté avant tout par les sportifs d’endurance, en cas d’exposition prolongée au soleil, de manque d’hydratation et d’un effort physique inadapté, personne n’est à l’abri.

 

5. En cas d’effort prolongé : Boire de l’eau mais pas que

Petite parenthèse sportive, pour tout effort de plus d’une heure, il ne faut plus vous contenter de boire de l’eau mais une boisson de l’effort (industrielle ou faite maison) pour compenser non seulement la perte d’eau mais aussi celle des minéraux qui s’opère lors de la transpiration.  Cela permettra d’éviter « la noyade interne » aux conséquences graves avec une fuite de l’eau dans les cellules neuronales entraînant un œdème cérébral.

 

 

 


Pour aller plus loin :

Boire avant d’avoir soif?, La clinique du coureur, consulté le 23/06/19


Sources :

Biochimie, Bases biochimiques de la diététique, Olivier Masson, Editions Tec et Doc, Lavoisier, 2007, p.55-60

Alimentation pour le sportif, 2 édition, S. Cascua et V. Rousseau, Amphora, 2008, p.45-63

Seuls 25% des français boivent de l’eau en quantité suffisante, Le Parisien, 16/03/16, consultée 23/06/19

Les bienfaits de l’eau sur la santé humaine, Cerin, publié le 13/03/19, consulté le 23/06/19

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *