J’ai testé l’appli Buy Or Not


Alimentation, Santé / mardi, octobre 1st, 2019

Il existe de nombreuses appli nutritionnelles, j’entends par là les applis qui donnent un indice sur la qualité des aliments que l’on peut acheter : Teneur en calories, en macronutriments (protides, lipides, glucides), micronutriments (vitamines et oligo-élements), pesticides, additifs…Dernièrement, il y en a une qui a retenu mon intention : Buy Or Not ! Elle va au-delà de la nutrition en s’intéressant aussi à l’éthique.

Je me rends compte que tous les messages contradictoires qui nous assaillent concernant l’alimentation ne nous aident pas à manger intuitivement, sans culpabiliser et sans stresser. Si vous souffrez de troubles alimentaires ou plus largement, si votre rapport à l’alimentation est déjà trop compliqué, je ne vous encourage pas à consulter ces applications. Ne vous ajoutez pas des problèmes supplémentaires, arrêtez même de lire cet article 😉

Dans mon cas, j’ai la chance d’avoir une relation plutôt apaisée avec la nourriture et pour être honnête, ça fait longtemps maintenant que je pense que manger est devenu un acte politique (qu’on le veuille ou non)…Tout simplement parce que consommer (ou ne pas consommer) peut avoir une influence considérable si nous sommes nombreux à agir dans le même sens. Le boycott d’un produit, d’une marque ou d’un groupe qui ne répond plus à nos critères éthiques peut pousser une entreprise à changer.

Donc pour en revenir au vif du sujet, Buy Or Not à la vocation : « d’aider à consommer sain et éthique ». Alors concrètement, comment ça marche ?

Simple d’utilisation, comme beaucoup d’appli, Buy Or Not permet de scanner un produit et d’obtenir l’indice Nutri-Score, les ingrédients, les allergènes, les repères nutritionnels pour 100g et les additifs.

 

Points forts

Un indice clair pour les additifs

Pour les additifs, ce que j’aime bien c’est qu’ils sont classés avec un code couleur assez simple. Finalement pour la boîte de tomates pelées que j’avais dans le placard de la cuisine, il y a de l’acide citrique, classé sans danger en vert, mais je n’avais pas relevé la présence de chlorure de calcium, un épaississant classé en rouge, à éviter. J’ai vérifié ailleurs, cet additif qui entre aussi dans la composition d’antigel et de poudre pour les extincteurs peut provoquer des troubles du rythme cardiaque et de la digestion.

Des alternatives proposées

Autre point intéressant : la suggestion d’alternatives à un produit soumis au vote des consommateurs.

L’impact sociétal

Là où Buy Or Not se distingue vraiment c’est en renseignant l’impact sociétal en premier quand vous scannez un produit.

Si il y a une campagne de boycott en cours, vous cliquez dessus et vous avez un récapitulatif assez détaillé des choses qui ont justifié la campagne de boycott : Fort impact environnemental, exploitation d’êtres humains, d’animaux…

Vous voyez aussi combien de personnes ont cliqué pour s’engager à boycotter.

L’appli permet également de voir les réponses des entreprises. Par exemple, une célèbre marque de boisson française a cessé son sponsoring avec un cirque.

 

Points faibles

Des incomplétudes

Et c’est normal. Le côté participatif est important pour créer les campagnes de boycott, relancer les entreprises visées (1537 gardiens de l’éthique s’y sont engagés) et proposer des alternatives. Il y a des produits qui font l’objet de campagne pour lesquels aucune alternative n’est proposée. Si l’appli gagne à être connue, elle sera forcément plus complète. 

Un risque d’incertitudes

J’avais installé l’appli il y a quelques mois, puis enlevé en changeant de téléphone pour finalement la remettre. Le pot de confiture que j’avais scanné était lié à une campagne de boycott parce qu’il était rattaché à un géant de l’agroalimentaire, sauf que je savais que ce n’était cas. Je leur ai signalé. J’ai constaté en réinstallant l’appli que l’erreur avait bien été corrigée.

L’apport nutritionnel pour 100g

C’est le cas de la majorité des appli et ce n’est pas pratique. Quand il s’agit d’un plat cuisiné, d’un paquet de gâteau…c’est plus facile pour le consommateur de se repérer avec un exemple de portion type plutôt que de se lancer dans un produit en croix 🙂

 

Mot de la fin

Pour conclure, j’adore le concept! Le pouvoir des grandes entreprises de l’agroalimentaire sur notre société est trop important pour que nous choisissions d’être des consommateurs passifs. Si vous êtes arrivés jusqu’en bas de cet article c’est probablement que vous partagez ce point de vue.

Après Buy or Not c’est comme tout. Quand je fais un article sur un sujet que je pense maîtriser, je vais quand même vérifier qu’il n’y a pas de sources sérieuses qui affirment le contraire de ce que je m’apprête à écrire. Quand vous choisissez de boycotter une marque, c’est toujours mieux d’aller jeter un coup d’œil ailleurs pour vérifier que vos raisons sont réelles.


Pour aller plus loin

Le site de Buy Or Not


Article en lien avec celui-ci:

Le Nutri-Score bientôt obligatoire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *